J’ai rencontré l’astro-cartomancie en 2005 alors que je vivais à Los Angeles car les seuls ouvrages qui existaient alors étaient en langue anglaise.

Je me suis passionné pour l’étude de cette connaissance qui m’a ouvert une porte sur la compréhension de moi-même et des autres, et à renoué mon intérêt pour le langage symbolique et la mythologie.

Après avoir suivi une formation avec Robert Lee Camp, un astrologue américain auteur de plusieurs ouvrages sur ce système, je suis rentré en France dans l’espoir d’en apprendre davantage sur l’origine des cartes à jouer.

En 2012, j’ai publié un manuel d’astro-cartomancie aux Editions Trajectoires: La Cartomancie des Anciens Mages. dans lequel j’ai condensé tout ce que j’avais appris de mes lectures et de ma formation.

Depuis, j’ai enseigné ce système lors de conférences et dans des ateliers à Marseille, à Paris, mais aussi dans le Morbihan, à Londres, Moscou, Sophia, Rome, Madrid…

 

 

Mon désir d’apprendre et de comprendre toujours davantage sur ce système de connaissance ancien m’a amené à m’intéresser aux anciennes civilisations. La rencontre d’Howard Crowhurst, un chercheur qui a consacré sa vie à l’étude des monuments mégalithiques, en 2014, fut l’occasion d’une collaboration sur un ouvrage paru en 2017 : “Le sens caché des 52 cartes” aux éditions Episteméa.

J’ai la conviction que ces sciences anciennes qui peuvent nous aider à mieux nous connaître nous-même et à nous guider dans nos vies sont un trésor pour l’humanité qu’il s’agit de préserver.

Aujourd’hui plus que jamais, les connaissances anciennes demandent à être retrouvées. Elle peuvent nous aider à faire preuve de plus de tolérance les uns envers les autres, à avoir plus de confiance dans notre destin, à répondre à notre besoin de sens et à rétablir un lien avec la source dont nous provenons tous et dont nous nous sommes dangereusement éloignés.